Anais Lheureux SAFE® Trainer
SAFE® BARRE enseigné par Anais Lheureux SAFE® Trainer

SAFE® BARRE

Une pépite pour l’entraînement et la rééducation des danseurs 

Alexandre Munz a revisité le travail à la barre en articulant les nouvelles stratégies en biomécanique au sein d’une barre dite classique. Appliquée au ballet, tout le vocabulaire classique est là, dans l’ordre traditionnel, des pliés aux grands battements. SAFE® BARRE est une barre de face en chaînes croisées, comme SAFE® FLOOR, elle est basée sur le concept de spirale spinale. Ainsi, vous renforcez la tonicité de la colonne vertébrale, vous améliorez votre technique et votre maîtrise créant les conditions pour optimiser la danse après la barre.

Les résultats obtenus par la SAFE® BARRE sont à couper le souffle, y compris auprès des petits et des débutants. Les pratiquants amateurs et professionnels de tout âge et de toute condition physique ressentent des leviers anatomiques profonds, des principes universels en danses classique, contemporaine, jazz, Hip Hop… Avec la SAFE® BARRE, chacun trouve des réponses instantanées pour améliorer son quotidien.

Les + de SAFE® BARRE

SAFE® BARRE est enseigné par Anais Lheureux SAFE® Trainer
  • Génére un renforcement des chaînes croisées
  • Renforce la tonicité de la colonne vertébrale
  • Le renforcement musculaire est efficace et rapide.
  • Réduit la pression sur le corps
  • Travaille sur les leviers anatomiques profonds
  • Optimise l'après barre
  • Positionne le danseur dans un rapport de controlatéralité
  • Revisite l'épaulement
  • Introduit une nouvelle position, la 8ème
  • Respecte la tridimensionnalité du corps
  • Préserve tout le vocabulaire de la danse classique

Accélèrer la recherche de l’équilibre

Face à la barre, les danseurs peuvent coordonner une jambe et son bras opposé : en biomécanique, c’est ce qu’on appelle la controlatéralité, une réalité anatomique universelle inhérente à chaque mouvement, comme la marche. Cela crée la condition adéquate pour mettre en oeuvre un système de rotations internes et externes des jambes. Deux hémisphères opposées se plient et se déplient alternativement sur la jambe de soutien. De la tête aux pieds, les danseurs spiralent et dé-spiralent leur colonne vertébrale par des actions du bassin et des jambes. Pour cela, SAFE® BARRE réaffecte les 6ème et 7ème positions contemporaines des pieds et introduit une nouvelle position, la 8ème. Ces positions de pieds interconnectées avec les traditionnelles 1ère, 2ème, 4ème et 5ème, ouvrent un monde de possibilités permettant de s’adresser au corps dans le respect absolu de sa réalité : la tridimensionnalité.

SAFE® BARRE transfère également une notion esthétique néoclassique vers sa principale vertu fonctionnelle : jusqu’à aujourd’hui, les cuisses dites hyper-croisées dans les dégagés devant et arabesque étaient essentiellement perçues comme une notion esthétique propre à l’école américaine, le style Balanchine. En fait, la biomécanique a révélé que les fémurs surcroisés libèrent considérablement la rotation externe des hanches, le fameux en-dehors. L’immense vertu de cette modalité ne réside pas seulement dans l’en-dehors, c’est aussi un système interactif qui produit une forte adduction entre les deux hémisphères (« les adducteurs tricotent autour du centre de gravité »). En pratique, les danseurs professionnels et les enfants accélèrent leur recherche d’équilibre, tout simplement parce que le centre de gravité est localisé sous la ligne du bassin. Combinée au système de rétraction/expansion, cette technique des cuisses hyper-croisées renforce considérablement les muscles du tronc.

 SAFE® BARRE a recours constamment au geste contre-directionnel, ce qui permet aux danseurs de ressentir un équilibre dynamique en permanente évolution. La pression sur l’ensemble du corps est réduite, l’effet sur la respiration est également notable. Ces résultats ont été validés par la communauté scientifique dont les observations de la SAFE® BARRE sont consultables dans le traité scientifique parrainé par le Ministère de la Culture (Médiathèque du Centre National de la Danse, sous le titre : « Théorisation psychomotrice d’une recherche empirique innovante »).

© MAISON MUNZ

id tempus velit, id quis, ultricies fringilla